19 décembre 2009

branks à 4 par -4.

et voila les Branks dans l'ITEP de Jarville ici... des éducateurs fantastiques, des enfants qui révèlent des pépites de créativité et d'émotion, un drôle d'endroit où rien n'est pareil.

ah ! et première date Brank pour michel et première date pour mickael au tuba. ah ca !
aa







14 décembre 2009

Quand St Nicolas rencontre le père Noël

video

La Touffe à Revigny pour St Niclas

Pour la parade de St Nicolas nous avons fait venir la Touffe, 80 non-musiciens qui apprennent en 2 heures par Fabrice comment on joue des cuivres et qui bravent le froid dans les rues de Revigny en jouant une musique fraiche et spontanée. Un moment convivial et magique. Michael
Isabelle et Anne ont des difficultées pour tenir l'instument (mais comment ça marche?).
Céline ne veut plus lâcher sont tuba "j'adore!".
Richard le vice président à la Copary s'éclate comme un gammin.
La position du clairon
Fabrice dirige les 80 touffeurs, ça sonne à mort! Et c'est parti pour la parade!
Comme d'habitude les traditionnaliste de St Nicolas ne sont pas content (on est trop moderne) mais les 80 touffeurs ne regrettent pas d'être venus."Manu, arrête de bouger, t'es flou!"

Intervention surprise dans les classes de secondes au lcée de Commercy


En vue de proposer un atelier théâtre sur Roméo et Juliette de Shakespeare au classe de secondes du lycée de Commercy, Vincent et moi passons 20 minutes dans chaque classes pour expliquer le projet. Mais nous arrivons en personnages un peu décalés et on se fait passer pour des chargés de mission à la région Lorraine sur un projet grandiose dont la finalité sera au printemps 2010; Les printemps William. Seul le proviseur est dans la confidence, les élèves et les professeurs ne sont pas au courant. L'effet marche tellement bien que les élèves très surpris au départ comprennent que tardivement qu'on est des comédiens. En une demie heure, tout le lycée est au courant par sms de notre présence. Suite à cette intervention 35 élèves veulent s'inscrire à l'atelier qui débutera en janvier. Michael





11 décembre 2009

Ca s'est passé pour le Grand Nico à Pont à Mousson et Biencourt sur Orges











Quel montage! Quelle équipe! Quel temps!
Plus que Revigny sur Ornain le 13 décembre!
Val'

07 décembre 2009

Ich bin ein Berliner... ou Le parcours de Lutz Janisch

C'est l'histoire de Lutz, un allemand de l'Est qui change de vie suite à la chute du mur et qui réussit en france. Une l'histoire personnelle et singulière qui traverse l'histoire de l'Allemagne. Lutz est le cuisinier qui a conçu le menu du repas de la soirée à l'ambassade de Tchéquie ce samedi 5 décembre. Les invités, moitié mosellans, moitié allemands (des ambassadeurs, des conseillés généraux de Moselle, des représentants de la culture et du tourisme...) ne sont pas au courant, c'est une intervention surprise.

Nous avons trois jours pour mettre en place le projet avec 4 comédiens et le concours de Gwen et Christian de Moselle Arts Vivants.
Arrivée à Berlin
Je suis venu ici en 88 avant la chute du mur et je ne reconnais rien du tout, c'est une ville sans bouchons avec de grandes avenues et des bâtiments très moderne. Il y a trois fois moins d'habitants qu'à Paris pour la même superficie. Les loyers ne sont pas chers, on dit de Berlin que c'est une ville pauvre mais sexy.
On visite l'ambassade de Tchéquie avec Gwen et Christian, on ne pourra pas répéter avant samedi dans la salle et on laisse tomber l'idée de mettre des décors suspendus pour la deuxième scène, il faut qu'on change nos plans.
23h arrivée des trois comédiens qui joueront Lutz (Jean-Christophe, Julien et Rainer)
Deuxième jour:
On attaque les répétitions à l'ambassade de Saar à 5 minutes à pied de l'hôtel, elle est située entre le mémorial des juifs exterminés lors de la guerre et l'endroit du bunker où Hitler s'est suicidé.
Le mémorial des juifs, pour ne pas oublier, en plein centre de Berlin.

La plaque où se trouve l'endroit du bunker d'Hitler

La ville n'est pas entièrement reconstruite et pour combler les dents creuses ils fabriquent de faux immeubles en toile sur d'immenses échafaudages.


Avec 16€ tu peux avoir ton passeport pour franchir le mur !



Le soir nous traversons la ville en métro avec Gwen pour trouver des plaques de carton.

Une petite visite de Berlin la nuit

Ci dessus le Sony Center et en dessous la Fernsehturn
On mange dans le restaurant panoramique dans la boule.
23h arrivée de Virgo.


La porte de Brandebourg,
les traces du mur au sol qui coupait la ville en deux


Samedi nous travaillons en situation dans l'ambassade, on se croit dans le film "la vie des autres"




Les serveurs installent les tables

Juste avant d'intervenir, les comédiens font une dernière italienne dans les loges. Le texte, entremêlant français et allemand n'est pas facile, une phrase loupée et c'est dur de se rattrapper... Avec les décors et leurs costumes on se croit dans les bureaux de la Stasie.


Les comédiens se sont infiltrés parmi les invités dès l'apéritif puis aux tables, ils sont obligés de discuter avec les invités sans dévoiler leurs rôle. Virgo se présente à sa voisine de table comme une nouvelle attachée culturelle au CG 57 mais malheureusement pour elle, c'est la directrice du service culturel du CG. On frôle l'incident diplomatique.
Zabote et près du secrétaire général de la Moselle et moi du directeur de l'institut français à Berlin. La première scène commence par un enfant de 7 ans qui entre dans la salle en vélo en jouant de la sonnette, ça fait son effet. Les comédiens se dévoilent alors un à un en se levant et en portant un toast et l'effet de surprise est total. Le public est un peu désappointé par cette première scène et c'est à la deuxième qu'il commence vraiment à comprendre que nous racontons la vie du cuisinier. Pour nous cela fonctionne comme nous l'avions imaginé.
A la fin du dessert nous terminons la scène avec Virgo qui joue la femme de Lutz et qui va le chercher. Tout le monde se met debout pour l'applaudir, le pari est gagné.
Michael et Zabote