31 octobre 2008

Osez Mars !


le seul blog culturel qui parle de Mars est Meusien ! c'est le blog Azimuts ! yeah ! et pourquoi ? pour voir. d'ailleurs, c'est bientôt fini car l'hiver approche la bas et phoenix n'aura bientôt plus d'énergie. damned !
aa (in the sky with ici)

30 octobre 2008

Rue libre, la presse en parle


Un petit article de presse sur rue libre...

Bonne lecture

JP

Quelques images de rue libre ...

Nous y étions, petite participation à la parade avec une équipe de sécurité musicale et d'écriture à l'eau.
Entre le pic nique et la parade pleins de moments intéressants et insolites. Puis les petites causerie à l'université, un public réduit mais intéressé par les propositions des deux intervenants notamment sur la question de l'implantation sur un territoire.

Profitez en image de ces instants ...




JP
video

20 octobre 2008

Prochain RDV à Strabourg pour Rue Libre?


Samedi 25 octobre
Journée nationale des arts de la rue
à Strasbourg
avec la présence de nombreuses compagnies du grand Est...
12 heures - Pique-nique place Gutenberg
14 heures - Parade manifestive entre les places Gutenberg et de l'Université
pour laisser des traces éphémères sur le pavé
16 heures - Thé à la rue, réchauffement convivial
17 heures - CAP sur les CAP (les causeries au Palais)
ouvertes à qui veut, habitants, élus, sur l'avenir des arts de la rue
de 20 à 25 heures - carte blanche à la Friche Laiterie
10, rue du Hohwald
déflagrations poétiques annoncées et restauration sur place
pour en savoir plus, cliquez ici pour aller sur le blog de la Falar

Petit théâtre de Bestioles à Jovilliers


Nos bestioles de l'atelier théâtre adulte du jeudi ont joué devant une centaine de personnes à l'abbaye de Jovilliers ce dimanche 19 octobre. Le soleil était au rendez vous et le public aussi.

qu'est ce que j'peux faire, j'sais pas quoi faire....

c'passe rien. quequick ! la prochaine date CDH ? ben... dans longtemps. la prochaine des Branks... bah... bon, Saint Nicolas en décembre.... voilà, voilà.... reste a travailler pour soi. et puis tiens ! écouter en ce moment : Messiaen, encore Grisey ici, Parmegiani ici, car une intégrale est sortie chez l'INA, Iggy Pop, la superbe chanson de CAN "Mary, Mary, so contrary" avec ce solo de guitare somptueux (album Monster Movie) ici, lire Mahmoud Darwich ici et ici, encore et encore, pour son intelligence (si quelqu'un sait où se trouve son interview écouté il y a peu sur France Culture..."Car le malheur de l’innovation tâtonnante est préférable au bonheur de l’imitation sclérosé"), regardez tous les Inspecteurs Harry et Le gout de la Cerise de Kiarostami ainsi que The Thing de Carpenter, Citizen Kane, bosser les Brutes Abattues et écrire pour les Branks... bref....

aa


c'passe rien. quequick !

14 octobre 2008

largesses nocturnes

l'avantage du comédien ou du musicien ou du technicien... c'est que une fois le spectacle terminé, le zep' rangé, et bien il reste encore un resto' ouvert à Vesoul ! (notez les 2 intrus et les 2 serveuses à qui on avait promis un passage sur le world wide web).

en tout les cas il y avait 300 personnes pour le chemin des hommes et ce public - très chaleureux - a participé à l'émotion du soir. c'est un grand bonheur de vivre ce type d'échange....

aa










12 octobre 2008

et un zeste....

...de Branks récupéré sur un blog lors de Besak 08... le fameux effet lipomusique !
aa


Petite promenade familiale en fanfare






Dans le cadre du festival "festi'Cuivres" la fanfare la touffe essentiellement composée de non musiciens et non musiciennes s'est produite dans les rues de Bar le Duc. Une promenade familiale en fanfare extrêmement joviale avec une approche de la musique improvisée trés ludique et trés originale menée par Fabrice Charles (ex meusien) et Séverine Fel.

10 octobre 2008

et oui et oui et oui...


les Branks ont joués sur la scène de Besak devant 5000 personnes, et oui... je sais on est pas fait pour cela.. mais on a quand même tenu a faire un "oh oh" bras en l'air, un écroulement, du free a mort, des multiphoniques (c'est pas du sax "normal") et quelques autres mesures impaires. ben ouais. et le plus drôle c'est qu on s'est bien amusés à voir la perplexité des visages. irremplaçable !

aa



photos Etienne Pardieu

09 octobre 2008

OSEZ LA MEUSE ! souvenirs....



c'était à Morley... il faisait froid... une lueur pourtant brillait dans un coin de grange.... 1078365354272563 personnes écoutaient des conteurs intimes..... une émotion fragile mais persistante était palpable.... tout le monde jumpait....

quelques empreintes de ce doux paysage d'orgie ! c'était à Morley, pour le festival Sur Saulx les 30 et 31 aout 2008.

les brutes abattues (65 min. / dés 3:15 après les discours...) :



solo electroacoustique (12 min.) :




duo batterie/sax et électroacoustique (26 min.) :





aa




Les chemin des hommes à Vesoul lundi 13 octobre

Voilà, après Besançon et son tremplin des rues, nous retournons en Franche Comté dans le cadre de la tournée des ONAC présenté le spectacle LE CHEMIN DES HOMMES

Nous jouerons à 19 heures aux Allées devant le monument aux morts le lundi 13 octobre.
JP

08 octobre 2008

Bilan du festival Sur Saulx Sur Scènes et les 10 ans de la Cie


Un bilan trés positif pour ce premier festival avec 2700 personnes sur 3 jours pour un petit budget équilibré à 25000€ subvensions comprises. La rencontre des Branks avec la fanfare de Montiers sont élus "spectacle coup de coeur" suivi du cabaret azimuté. Michael

07 octobre 2008

les branks ? des looser de toute beauté ! yeah !

c'est cliquable, nom d'une pipe !


c'était où ça ? c'était ici ! il y a des photos (le défilement des images de leur lecteur est modifiable), des vidéos et des messages de soutien pour ce festival qui disparait au profit de "buzz en son" qui mêle art et numérique.

aa

Fanfare ou pas fanfare

On distinque deux types de fanfare:
1-La fanfare qui joue sur scène et qui n'est pas à l'aise dans la rue.
2- la fanfare qui joue dans la rue et qui n'est pas à l'aise sur scène
(nous faisons partie de la deuxième cathégorie)
La fanfare qui a gagné le tremplin se situait dans un compromis très fade de mise en scène et de mise en rue. Hormis la qualité musicale que l'on retrouvait dans toutes les fanfares, le prix est revenu à celle qui se comportait le mieux aussi bien sur scène que dans la rue. Un jury "mou du genou" qui ne prend pas de risques alors que le festival s'inscrit soi-disant dans les nouvelles écritures musicales en espace public. Dommage! Michael

Les BRANKS à "musiques de rues" à Besançon






Musiques de rues "dernière"












06 octobre 2008

BESAK ! we'll be back !


mais avec un style plus approprié.
aa

on a perdu ! on a perdu ! on a perduuuuu !



des loosers de beauté !
aa


transcription de l'article de l'Est :

Rien ne ressemble plus à une fanfare qu'une autre fanfare. Répertoire, sonorité et instruments de musiques compris, depuis le gros tube, en passant par les divers sax, trompinettes et caisses claires, jusqu'aux derniers accessoires à la mode, le banjo et le mégaphone.
Difficile donc de se distinguer dans cet univers impitoyable de la Musique de rue. Et pourtant, hourra, hosanna, vive eux, les Branks l'ont fait. Si, si, et en plus ils l'ont prouvé pas plus tard qu'hier, lors de la prestation la plus brankement stimulante de ce festival.
Créée il y a dix ans, cette troupe venue de la Meuse s'est remise en cause voici un an. « En intégrant tout d'abord deux musiciens venus du classique contemporain » explique Jérôme Planche, le chargé de production de la compagnie Azimuts.
Les
Branks
, ont tout revu de fond en comble ? Leur costume, leur musique avec le compositeur Pierre Boespflug, leur façon de bouger avec la chorégraphe Marie Cambois, laquelle leur a inculqué les sec rets pour donner « priorité à l'improvisation. Même si nous n'avons rien inventé, nous avons voulu casser les codes du genre afin que chaque musicien puisse prendre la main à tout instant et réagir instantanément à ce qui se passe dans la rue. »
Le résultat est une intervention joliment déjantée, au cours de laquelle, les Branks entraînent leurs spectateurs dans une tendre séance de folie qu'ils qualifient eux-mêmes de « dérapage musical contrôlé. » On en redemande.

F. J. (Frédéric JIMENEZ)

traces de Besak, festival "musiques de rue"